GIE Télésanté Aquitaine a mis en place une plate-forme régionale de services e-santé

Le Réseau ADDICA
mars 10, 2017
Le Réseau GENTIANE
mars 10, 2017

« Nous avons mis en place un réseau ville-hôpital avec nos collègues officinaux et ça marche ! » . Marie-Pierre Brechet, responsable de la pharmacie du Centre Hospitalier de Mont-de-Marsan est enthousiaste. « Avant, nous recevions 4 250 patients tous les mois. Avec notre réseau, ce chiffre est déjà passé sous la barre des 2 000 ! »

Le GIE Télésanté Aquitaine a mis en place une plate-forme régionale de services e-santé. pour faciliter les échanges entre professionnels et mieux informer les patients.

Aujourd’hui, Marie-Pierre Brechet souligne la facilité qui a prévalu tout au long de la mise en place du réseau. Ainsi, la réunion qu’elle initie en septembre en envoyant un courrier d’invitation à ses confrères officinaux… Facile. « Tout de suite, j’ai rassemblé une vingtaine de confrères, prêts à utiliser la messagerie sécurisée hébergée par Télé Santé Aquitaine ».

Chaque fois qu’un patient se présente à la pharmacie de l’hôpital, les préparateurs lui expliquent que la prochaine délivrance sera faite par sa pharmacie habituelle. Puis c’est Marie-Pierre Brechet qui envoie personnellement le dossier et l’historique du traitement médicamenteux des patients à ses confrères de ville pour les prévenir. Et c’est là qu’intervient la CPS qui est « une authentification de notre signature, la garantie qu’un pharmacien parle à un autre pharmacien ». Pour parler de cette messagerie très sécurisée, la facilité revient comme un leitmotiv. « J’imaginais que sa mise en place allait être très compliquée. Puis, lorsque j’ai réalisé que bien que sécurisée, cette messagerie fonctionnait comme toutes les autres, tout est devenu facile ». En tant que pharmacienne des hôpitaux, elle peut, avec la CPS, aisément accompagner le passage de l’hôpital à la ville. Ainsi le patient n’a plus à parcourir tous les mois des kilomètres et est assuré de la continuité de son traitement. A présent, la pharmacienne du CH de Mont-de- Marsan n’a qu’un seul regret : « nous aurions dû créer ce réseau avec la CPS beaucoup plus tôt car il a aussi permis d’initier un vrai dialogue entre nous, que nous n’avions jamais eu auparavant. Vous voyez, avec ce réseau, tout est plus facile… ».