Glossaire

La télésanté : qui paie? qui perçoit? pour quels services?
mars 10, 2017
Le Réseau ONCORA
mars 10, 2017

Réseaux de santé

Organisations alternatives qui ont émergé au milieu des années 80 pour répondre à des problèmes qui n’étaient pas (ou mal) pris en charge par le système de santé. Les thématiques premières ont été la gérontologie et le SIDA. Les réseaux ont été reconnus officiellement par la loi du 4 mars 2002 qui les définit comme des organisations transversales, articulant une prise en charge globale du malade liant les aspects médicaux, sociaux et psychologiques des problèmes de santé. Les réseaux de santé ont avant tout pour mission d’améliorer « la coordination, la continuité et l’interdisciplinarité des prises en charge sanitaires ». Dans ce cadre, les réseaux peuvent mener des actions de prévention, d’éducation à la santé, d’aide à l’accès aux soins et aux droits, etc. Les usagers du système de santé sont fortement associés au travail des réseaux.

Télé-médecine / Télé-santé / Télé-expertise

Ensemble de techniques qui se sont développées grâce à l’apparition des Technologies de l’Information et de la Communication. La télémédecine se divise entre plusieurs branches que sont l’échange d’informations entre professionnels (et/ou malades) le « monitoring » de malades en situation de risque vital et les interventions à distance. La télé-médecine concerne à la fois l’architecture matérielle et logicielle supportant les communications et la méthodologie liée à ces échanges, qui comporte de nombreuses difficultés (juridiques et éthiques notamment).
La télésanté se décline en différentes branches : téléformation, téléexpertise, téléconsultation, télésurveillance, télépilotage, domotique.

Ingénierie des connaissances : en anglais « knowledge management »

Ensemble des techniques destinées à modéliser les savoirs « métiers » des organisations. Les objectifs sont d’analyser, de partager, de capitaliser et de manipuler les connaissances. On distingue la connaissance de l’information notamment par le caractère « computationnel » de la connaissance, c’est-à-dire sa capacité à se prêter à un calcul symbolique/logique.Les premières applications réelles ont été les systèmes experts des années 70-80. On voit maintenant se profiler la modélisation des connaissances sur Internet via RDF (Resource Description Framework) et les « micro-formats ».

Logiciel collaboratif : en anglais « groupware »

C’est l’ensemble des logiciels et méthodologies destinés à faciliter la réalisation d’un objectif collectif. Un exemple particulier est la gestion en « workflow » qui consiste en la modélisation longitudinale des processus métiers. Sous l’appellation « groupware » on trouve des outils très variés qui vont de la messagerie sécurisée au gestionnaire de projet en passant par les forums, les sites partagés avec gestion de versions, etc. Les deux aspects cruciaux du logiciel collaboratif sont la consistance (le fait que tout le monde ait accès à la même information validée, et son corollaire : la réplication) et la délégation (qui a la responsabilité de faire quoi à un moment donné).

Réseau territorial

Réseau de santé privilégiant une approche territoriale de la santé, par rapport à une approche thématique. Ils s’intéresseront davantage à des populations en tant que telles, en cherchant à transformer les rapports soignants-soignés et à apporter des réponses à des questions de santé, souvent de première ligne. Ce mode de fonctionnement peut se rapprocher des actions de santé communautaire. La dialectique thématique/territoire est inhérente à tout réseau et reste toujours un peu artificielle. Dans la réalité, les réseaux oscillent entre les deux.

Réseau thématique

Réseau de santé fonctionnant autour de la prise en charge d’une pathologie donnée, comme le SIDA, les addictions, le diabète, les soins palliatifs, etc. Les réseaux thématiques ont pour fonction d’harmoniser les pratiques et de décloisonner les prises en charge entre les différents intervenants d’une même trajectoire de soins.

Réseau Ville-Hôpital

Catégorie (non officielle) d’organisation dont le but est d’harmoniser les prises en charges entre professionnels libéraux et professionnels hospitaliers, dans le cadre de la transformation du système de soins qui voit les durées d’hospitalisation raccourcies.