Réunion au sommet sur le thème des pathologies chroniques

Surcouf Entreprises, une offre de produits et de services complète
mars 7, 2017
La technologie Bluetooth mise au service des déficients auditifs
mars 7, 2017

Dans le cadre d’un symposium organisé à Londres courant Juillet par la société Intel, un groupe d’experts et de décideurs dans le domaine de la santé a envisagé des solutions susceptibles d’améliorer la prise en charge et la qualité de vie des personnes souffrant d’une pathologie chronique ainsi que d’en alléger le poids pour elles-mêmes, leurs familles et les systèmes de santé. Les participants à ce symposium ont réfléchi à des méthodes visant à renforcer la qualité et l’intégration des soins et, en particulier, au rôle que peuvent jouer l’informatique et les nouvelles technologies pour réduire le coût de ceux-ci.

Louis Burns, Vice President d’Intel chargé du Digital Health Group: “Alliée au vieillissement de la population, la progression des maladies chroniques comme le diabète, l’insuffisance cardiaque et les maladies pulmonaires alourdit le poids imposé aux systèmes  de santé. L’objet de ce sommet était de mener une réflexion sur cette problématique et de favoriser une plus grande solidarité entre les patients, leur entourage, les professionnels de santé et les pouvoirs publics.”

Ce double phénomène ne peut en effet qu’avoir des conséquences socio-économiques importantes. On estime en effet que d’ici à l’année 2050, un tiers de la population européenne aura plus de soixante-cinq ans. Par ailleurs, les affections chroniques représentent actuellement 70 à 80 % des dépenses de santé dans de nombreux pays et elles sont la cause de plus de 80 % des décès en Europe. En outre, leur prise en charge médicale et sociale accapare une grande partie des moyens de santé: à titre d’exemple, elles comptent pour huit des onze principaux motifs d’admission dans les hôpitaux au Royaume-Uni.

David Kelly, Directeur du West Lothian Community Health & Care Partnership (Ecosse): “Face à des populations vieillissantes et souffrant de plus en plus de pathologies chroniques, il faut se réorienter vers de nouveaux modes de prise en charge, mieux intégrés au fonctionnement de la collectivité et élargies au domicile des personnes concernées. Je pense comme Intel que le moteur de cette évolution doit être une action concertée entre le secteur de la santé, les entreprises et les pouvoirs publics.”

Lors du symposium, un représentant d’Intel a déclaré que l’entreprise contribuerait à faire évoluer le modèle de prise en charge actuel en reliant à l’information dont ils ont besoin, au moment où ils en ont besoin, les patients, leurs familles et les dispensateurs de soins. Cette évolution permettrait à toutes les parties prenantes de prendre des décisions en meilleure connaissance de cause, tout en assurant aux patients eux-mêmes un rôle plus actif dans la gestion de leur santé, sans quitter leur foyer. C’est dans ce contexte que l’entreprise a annoncé qu’elle élaborait actuellement des produits à l’intention du troisième âge et des malades chroniques. Fruit de plusieurs années de recherches ethnographiques, ces produits reposent sur les besoins et les attentes de ces personnes, de leur entourage et de ceux qui les soignent.

Au sein de la Continua Health Alliance, Intel anime par ailleurs la création de tout un écosystème axé sur des appareils et des services de télémédecine individuels et capables d’interfonctionnement. Par son action au sein de ce consortium d’entreprises et d’autres initiatives, Intel s’efforce de faciliter l’adoption de ces appareils et services en intervenant en faveur d’une évolution de la réglementation, de la prise en charge financière et des orientations politiques.

Intel collabore en particulier avec le Tunstall Group, grand fabricant mondial de solutions de téléassistance. James Buckley, Chief Executive du Tunstall Group: “Tunstall travaille avec Intel à élaborer des solutions de télémédecine qui relèvent de nouveaux modèles de santé et qui feront une différence, non seulement pour le coût économique de systèmes de santé aujourd’hui à bout de souffle, mais aussi pour la qualité de vie des personnes concernées. Notre participation, dès sa création, à la Continua Health Alliance nous amène à élaborer des solutions aux côtés de nos partenaires du monde entier.”

Parmi les participants au symposium Chronic Care at the Crossroads, qui s’est tenu au Royal College of Physicians de Londres, figuraient des professionnels de santé ainsi que des structures dont l’objectif est de répondre aux besoins des patients et de leur entourage. S’ils ont évoqué de nombreuses solutions, ils ont été cependant unanimes à appeler le passage du modèle d’action palliative actuel à une approche préventive, continue et intégrée d’amélioration de la qualité des soins, accompagné d’une réduction de la charge pour les systèmes de santé, les patients et leur famille.

Jeremy Vine, personnalité de la BBC, a animé trois des débats organisés dans le cadre du symposium. Ces tables rondes réunissaient dix spécialistes britanniques de la santé, dont des représentants de NHS Connecting for Health, du Research Institute for the Care of the Elderly (RICE) et de la UK eHealth Association.