Risques informatiques (5) : N’abritez pas de virus dans votre poche !

Bien sauvegarder ses données nécessite de savoir les restaurer
mars 10, 2017
Risques informatiques (4) : Filtrez votre boîte à lettres
mars 10, 2017

Comment se prémunir convenablement sans connaître les dangers encourus ?

Actuellement, il existe cinq grandes catégories de risques informatiques, virus et logiciels malveillants. Voici leur décryptage et quelques conseils nécessaires pour bien se protéger.

N’abritez pas de virus dans votre poche !

Smartphones, PocketPC et assistants numériques communicants, qui se banalisent, ne sont pas à l’abri des virus. Depuis juin 2004 (date d’identification de « Cabir »), une centaine de « virus mobiles » est répertoriée. Ces virus s’attaquent autant aux platesformes d’exploitation Symbian que Windows mobile, en migrant d’un mobile à l’autre par le biais des liaisons Bluetooth. Ils peuvent également être téléchargés sur le mobile, lorsque l’utilisateur berné aura cliqué sur un lien MMS. Ces virus jouent sur la crédulité de l’utilisateur, car ils s’activent en demandant l’autorisation ! Souvent inoffensifs, certains deviennent perfides comme le cheval de Troie « Brador » qui copie carnet d’adresses, agenda, notes… Dernièrement, fin décembre 2006, l’éditeur McAfee a détecté la première application spyware visant les téléphones portables. Baptisé SymbOS/ MultiDropper CG, le programme effectue un suivi de tous les SMS entrant et sortant et peut garder en mémoire les appels émis ou reçus. Plus dangereux, « Mosquito » enverra automatiquement des messages surtaxés à l’insu de l’utilisateur. À la question « Voulezvous installer cette application pour envoyer des SMS gratuits ? », l’utilisateur sera débité par une mafia russe de 4 euros en répondant « oui » mais aussi « non ». Quelle que soit sa réponse, la question lui est reposée sans fin.

Notre conseil

Quelques solutions logicielles existent pour se préserver des virus mobiles. Pour refusez le téléchargement d’un logiciel provenance. N’allumez votre connexion que lorsque vous vous en servez.