Jean-Pierre Giolitto : l’évolution de sa spécialité

Le remboursement des soins optiques : comment y voir clair ?
mars 26, 2019
dentiste la Défense
Les enjeux de la dentisterie numérique pour les dentistes et les patients
mars 29, 2019
evolution de Jean-Pierre Giolitto

Les nouvelles technologies ont depuis des années impacté la pratique de l’urologie et de ses applications chirurgicales, pour le plus grand bénéfice des patients. Moins traumatisantes, les nouvelles techniques permettent de réduire les impacts sur les malades et de faciliter leur récupération. Cette discipline est en recherche permanente en fonctionnent en mini invasif. L’expérience du Docteur Jean-Pierre Giolitto apprend beaucoup sur les évolutions qu’a connus cette discipline au cours des 20 dernières années.

Les progrès fous en urologie

A l’instar de toutes disciplines chirurgicales, l’urologie mène une croisade mini invasive pour réduire les impacts des interventions sur les patients. Aujourd’hui, les tumeurs cancéreuses de prostate sont plus fréquemment diagnostiquées alors qu’elles sont encore localisées : cela permet au médecin Jean-Pierre Giolitto d’intervenir le plus en amont possible pour limiter les traitements curatifs. Il existe maintenant deux techniques nouvelles de prostatectomie radicale : l’une se fait par voie périnéale et la seconde par laparoscopie. Le patient sera durablement entravé après une intervention qui consistera à lui enlever un rein malade du fait de l’incision conséquente qu’il faut pratiquer. Aujourd’hui, dans beaucoup de cas, on peut recourir à la ptarmoscopie, peu invasive qui sera pratiquée par son urologue. La néphrectomie est une pratique qui bénéficie également des avancées technologiques majeures de ces dernières années.

La sortie des tabous en urologie

En urologie, les progrès techniques sont effectivement fulgurants car ce n’est que dans les années 2000 que l’incontinence urinaire féminine a commencé à être plus librement évoquée. C’était précédemment un absolu tabou. Il est subitement apparu qu’elle était très répandue, et que des efforts particuliers devaient être menés dans ce domaine pour améliorer l’existence de centaines de milliers de femmes. Plusieurs catégories d’incontinence ont été séparées, pour être mieux traitées. Grace à ces recherches appliquées, la compréhension du fonctionnement des pertes urinaires s’est grandement améliorée. des solutions peu invasives comme la lithotritie par ondes de choc extracorporelles pour traiter l’appareil urinaire. cela ne couvre malheureusement pas 100% des cas.

Une révolution technologique et idéologique en Urologie

La fibre optique apporte également à l’urologie du matériel nouveau et révolutionnaire avec les endoscopes. Même s’ils restent complexes à manipuler, ils permettent d’utiliser les voies naturelles pour intervenir sans traumatisme sérieux sur le corps, pour l’extraction de lithiases rebelles. Les urologues progressent également en revenant sur des principes établis, par une meilleure connaissance et de nouvelles recherches: Les diagnostics établis bien plus rapidement permettent d’éviter beaucoup de situations de complications. Toutefois, on garde un délai de 48h à 72h avant d’investiguer par voie radiologique, ce qui est quelque peu remis en cause dans les milieux hospitaliers. On observe effectivement des cas ou ce délai inutile cause des évolutions défavorables au patient et occasionne une hospitalisation plus longue. Le docteur Jean-Pierre Giolitto a accompagné et pratiqué sa spécialité d’urologue dans ce contexte de transformation et d’évolution permanente se tenant informé avec passion des recherches en cours et des nouvelles pratiques thérapeutiques.