Que faut-il savoir sur le nettoyage intestinal ?

Les publications orientées vers la médecine orthodoxe critiquent régulièrement le nettoyage intestinal. Ils disent que le nettoyage intestinal est inutile, qu’il est complètement inutile et qu’il a, par-dessus tout, des effets secondaires.

Pourquoi le nettoyage intestinal serait-il inutile ?

Si l’on veut s’informer sur Internet une information nettoyage intestinal avant un nettoyage ou une réhabilitation intestinale, on tombe généralement sur des sites critiques qui déconseillent le nettoyage des intestins avec des déclarations comme : faux rapport que les scories n’existent pas, le corps se nettoie. Dans les milieux médicaux alternatifs, le but du nettoyage intestinal est de purifier le corps. Mais il n’y a pas de déchets, de sorte qu’une purification n’est pas nécessaire. Ce dont le corps n’a pas besoin, il l’élimine facilement par les selles ou par les reins. Il n’a pas besoin d’une aide particulière de la part des humains. Les termes de scories et de décrassage avaient été introduits par un médecin qui avait imaginé que les substances nocives (scories) s’accumulaient dans l’intestin comme dans les hauts fourneaux, c’est pourquoi l’intestin devait être nettoyé régulièrement. De telles scories n’ont pas encore été détectées. Faux rapport comme le nettoyage du côlon n’est nécessaire qu’avant les opérations et les coloscopies. Un nettoyage du côlon n’est médicalement nécessaire que dans certaines situations, par exemple avant une opération ou une coloscopie.

Fausse alerte de la purification intestinale comporte des risques et des effets secondaires. Ensuite, les effets secondaires sont énumérés, tels que crampes, abdomen gonflé, nausées, vomissements, diarrhées et douleurs abdominales. Enfin, il y a les risques associés à une irrigation du côlon mal effectuée. Par exemple, on peut se blesser à la paroi intestinale ou même la percer complètement, souffrir d’infections, d’une perte importante de liquide et de modifications de l’équilibre électrolytique. Fausse alerte aussi comme la médecine conventionnelle rejette le nettoyage intestinal parce qu’il n’est pas fondé sur des preuves. On déconseille tout ce qui n’est pas utilisé en médecine conventionnelle et qui n’est pas fondé sur des preuves. Encore fausse alerte comme la bentonite est seulement pour la litière. Si l’on trouve ensuite une critique consacrée à la purification intestinale recommandée, elle est mentionnée comme un argument : la bentonite est un excellent matériau pour les toilettes pour chats, mais qui – avec un peu de bon sens – prendrait volontairement de la litière pour chats ? Fausse alerte : la bentonite et la zéolite contiennent de l’aluminium. Aujourd’hui encore, il est maintes fois “révélé” que les sols minéraux que sont la zéolithe et la bentonite contiennent de l’aluminium et qu’il faut donc à tout prix les éviter. Après tout, l’aluminium est nocif.

Les nettoyages intestinaux, sont-ils vraiment inutiles ?

Il est vrai qu’il existe dans l’intestin certains dépôts qui rappellent visuellement le laitier de haut fourneau, à savoir des fèces peu solubles (selles durcies), qui peuvent être éliminées grâce à un nettoyage intestinal. Cependant, on peut effectivement douter de l’existence généralisée de dépôts d’un kilogramme (sous forme de scories) sur les parois intestinales. Si l’on utilise le terme de scories et d’épuration en naturopathie, on entend par là, entre autres, un processus qui devrait faire partie des connaissances de base de tout médecin ou autre professionnel de la santé. Ce processus est appelé autophagocytose. Par information nettoyage intestinal, l’autophagocytose décrit la capacité de la cellule à libérer ou à recycler des substances nocives et des déchets métaboliques, connus en médecine naturelle sous le nom de scories. Depuis quelques années que l’autophagocytose réduite peut entraîner une maladie ou que l’activation de l’autophagocytose réduite devrait être l’un des piliers de base de toute thérapie. 

En naturopathie, les scories ne sont donc pas principalement comprises comme des dépôts sur les parois intestinales. Grâce au nettoyage intestinal, l’autophagocytose ainsi que les capacités de purification et de détoxification propres à l’organisme sont activées et améliorées (activité du foie et des reins, fonctions du système lymphatique, péristaltisme de l’intestin). Le nettoyage intestinal peut toujours être effectué qu’il soit préventif ou thérapeutique. On ne fait donc pas de différence entre les différentes formes de nettoyage intestinal, et on ne sait évidemment pas qu’il existe des variantes de nettoyage intestinal très différentes parmi lesquelles des variantes très utiles, mais aussi des variantes moins recommandables ou qui ne sont recommandées que dans certaines situations et qui peuvent donc avoir des effets secondaires si elles sont mal utilisées. Lorsque la naturopathie parle de nettoyage intestinal et de lavage intestinal, cela peut aussi signifier des lavements. En attendant, les cures intestinales se composent des éléments suivants qui sont pris, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas administrés par voie rectale comme un lavement qui peut être effectué en même temps. La cure intestinale recommandée peut être utilisée à la fois de manière préventive et pour de nombreuses affections chroniques de manière thérapeutique. 

L’hydrothérapie 

Aussi appelée irrigation du côlon, l’hydrothérapie du côlon est une technique de nettoyage du côlon qui consiste à purifier l’organisme. Dans cette fiche, vous découvrirez cette technique, plus en détails, ses principes, son histoire, ses bienfaits, qui peut la pratiquer, comment et quelles sont les contre-indications à son utilisation. Ce soin est une technique de nettoyage du gros intestin (côlon) à l’aide d’eau à laquelle on ajoute parfois des plantes ou des probiotiques. 

L’eau est délicatement injectée dans le côlon par le rectum, à l’aide d’un tuyau relié à un appareil conçu à cette fin. Maintenu à l’intérieur de l’intestin, le liquide déloge ce qui s’y trouve (selles, mucus, toxines, etc.) jusque dans les moindres replis. Puis, l’eau ressort entraînant les déchets avec elle. Comme tout se fait en « circuit fermé », le processus est complètement inodore. L’appareil permet d’ajuster et de contrôler la température, la pression et la quantité d’eau. Le soin repose entre autres sur la thèse de l’auto-intoxication. D’après ses adeptes, le corps peut s’empoisonner lui-même en réabsorbant les toxines accumulées dans le gros intestin. De plus, l’effet d’un mauvais fonctionnement intestinal ou d’un simple encrassement affaiblirait le système immunitaire (entre autres conséquences) et engendrerait de nombreux problèmes dans d’autres régions du corps, du simple rhume à une maladie cardiovasculaire. Cette hypothèse a été réfutée par la communauté médicale, y compris par des praticiens et scientifiques des médecines alternatives et complémentaires. Aucune preuve scientifique, ancienne ou nouvelle, ne soutient la thèse de l’auto-intoxication et la pratique du soin ne s’appuierait sur rien de plus qu’une hypothèse et des cas anecdotiques, et pourrait même s’avérer dangereuse.

Bienfaits de l’hydrothérapie du côlon

Selon l’hypothèse controversée sur laquelle repose cette pratique, l’hydrothérapie du côlon stimulerait le système immunitaire en désintoxiquant l’organisme, ce qui aurait un effet sur plusieurs fonctions corporelles. Parmi les problèmes les plus fréquemment cités, on retrouve les maux de tête, l’asthme, les allergies, l’eczéma, le psoriasis, l’insuffisance rénale, les douleurs menstruelles (dysménorrhée), la dépendance aux drogues (dont le tabagisme), l’arthrite et les autres états inflammatoires ou congestifs. Aucune de ces applications n’a cependant fait l’objet d’études contrôlées. Les praticiens de ce nettoiement prétendent aussi traiter les maux liés au système intestinal et digestif comme la diarrhée et les flatulences, voire les colites ulcéreuses et les diverticulites, bien que, dans ces deux derniers cas, on recommande une grande prudence. 

– Traiter la constipation et l’incontinence fécale :

En pratique, le principal motif de consultation en hydrothérapie du côlon est un problème de constipation. En 2010, une revue systématique a recensé 27 études, incluant un total de 1 901 patients, dont 672 étaient des enfants souffrant majoritairement de spina bifida et 1 229 adultes atteints de lésions de la moelle épinière, de dysfonction de l’intestin, et de complications à la suite d’une ablation partielle de l’intestin due à la présence d’un cancer. Chez l’enfant, les résultats des cas répertoriés montrent un taux de succès de 66 % à 97 % pour une utilisation de courte durée. L’effet à long terme de l’hydrothérapie n’a pas été analysé. Chez l’adulte, le taux de succès était de 45 % pour la constipation, de 47 % pour l’incontinence fécale, et de 59 % pour des symptômes mixtes (constipation et incontinence fécale). Les auteurs concluent que le traitement pouvait être une option de traitement pour certaines personnes présentant des problèmes fonctionnels de l’intestin (comme la constipation et l’incontinence fécale), mais que des études de plus grande envergure doivent être entreprises avant de pouvoir conclure avec certitude à l’efficacité de cette thérapie.

– Traiter les saignements du rectum résultant de la radiothérapie, à la suite d’un cancer pelvien :

En 2011, une étude a été réalisée auprès de 12 patients souffrant d’inflammation avec hémorragie de la muqueuse rectale à la suite d’un traitement de radiothérapie. Elle a montré qu’un traitement de 8 semaines de traitement ajoutées à la prise d’antibiotiques pendant 1 semaine pouvait être considéré comme valable et sécuritaire pour ces patients.

Les étapes pour le lavement intestinal

– 1re étape : purger les intestins :

Le nettoyage intestinal commence par une purge. Cette dernière permet d’évacuer les résidus néfastes et de détoxifier l’organisme. La muqueuse intestinale et ses bonnes bactéries se régénèrent, réduisent les inflammations et retrouvent leur équilibre. Un jour avant la purge, il est conseillé de commencer par un jour de repos digestif pour habituer lentement le corps à la purge. Lors de cette journée, il faut consommer des aliments faciles à digérer et riches en fibres comme des légumes, du riz, des pommes de terre, des fruits ou du yogourt nature. Il faut renoncer complètement aux sucreries, à l’alcool, à la nicotine et au café. Pour la purge intestinale, des laxatifs naturels comme le sulfate de sodium ou de magnésium font bien l’affaire. Un lavement suffit aussi pour nettoyer les intestins. On recommande de prendre entre 20 et 30 grammes de sulfate de sodium dilués dans un demi-litre d’eau tiède. Il faut éviter de boire cette mixture trop vite et y consacrer une vingtaine de minutes. Chez la plupart des personnes, les effets se font sentir au plus tard après 2 à 4 heures. Si, après avoir bu, on réalise un effort physique, cela accélère le transit, et il faut donc s’assurer d’avoir des toilettes à proximité. Lors de l’évacuation, semblable à une diarrhée, le corps perd beaucoup de liquide. Il est donc important de boire au moins 3 à 4 litres d’eau pendant la purge.

– 2e étape : reconstituer la flore intestinale :

Le jour suivant la purge, on reconstitue la flore intestinale de manière naturelle. Les probiotiques et les prébiotiques sont tout indiqués à cet effet. Les probiotiques sont des micro-organismes bénéfiques pour la santé, comme les bactéries d’acide lactique. Ce sont ce qu’on pourrait appeler des «bonnes» bactéries. Les prébiotiques sont des fibres qui aident ces «bonnes» bactéries à se multiplier. L’inuline, une substance végétale, en fait partie. 

Rodage correctement effectué

Les lavements ne sont même pas une partie obligatoire d’un nettoyage intestinal naturopathie. Ils peuvent également être donnés de temps en temps, mais uniquement sous la forme appropriée. Cependant, les lavements élevés ne sont pas utilisés dans le lavement très répandu d’aujourd’hui. En ce qui concerne les effets secondaires du nettoyage intestinal, informer à l’avance sur la procédure et procéder lentement. Si les partisans de la médecine orthodoxe rejettent aujourd’hui le nettoyage intestinal parce qu’il n’est pas fondé sur des preuves et pourrait donc avoir des effets secondaires ou n’est pas sûr, cela signifierait à son tour que les applications médicales fondées sur des preuves sont sûres et inoffensives. Comme on le sait, en  information nettoyage intestinal, le nombre de personnes qui sont quotidiennement victimes des effets secondaires des médicaments et des traitements médicaux est incommensurablement élevé. Aux États-Unis, 250 000 personnes en moyenne meurent chaque année à la suite d’erreurs médicales. Et ce n’est que la partie émergée de l’iceberg, car tout le monde ne meurt pas immédiatement. 

Il est donc probable que plusieurs millions de personnes dans le monde entier souffrent des effets secondaires des médicaments seuls ou des dommages consécutifs aux interventions médicales. En bref, une méthode fondée sur des preuves ou un médicament testé cliniquement et finalement approuvé n’est en aucun cas une garantie d’utilité ou d’absence de risque. Dans le même temps, le simple fait qu’une chose ne soit pas utilisée de façon routinière dans la médecine actuelle ne signifie en aucun cas qu’elle n’est pas utile ou automatiquement nuisible. En fait, il arrive souvent qu’une rééducation intestinale ne soit nécessaire que parce que des médicaments fondés sur des preuves, par exemple des antibiotiques, ont gravement endommagé l’environnement intestinal et détruit la flore intestinale. 

La bentonite, agents applications inoffensifs

Concernant l’information nettoyage intestinal, tout d’abord, il n’est pas considéré à ce stade que de nombreuses substances peuvent avoir des applications différentes. Par exemple, le vinaigre peut être utilisé dans les salades, mais aussi pour détartrer la machine à café et pourtant, personne ne diabolisera plus le vinaigre désormais et déconseille vivement de le mettre dans les salades. Mais avec la bentonite, une argile minérale détoxifiante qui fait partie du nettoyage intestinal que recommandé, on ne peut évidemment pas imaginer des possibilités d’application aussi différentes. En dehors de cela, bien sûr, la litière pour chats n’est pas utilisée pour le nettoyage intestinal, mais la bentonite, qui a été approuvée comme produit médical, est finement broyée et peut être ingérée. La bentonite et la zéolite contiennent en effet de l’aluminium, mais cet aluminium ne dérange personne, car il ne se dissout pas des terres minérales de l’organisme, mais est excrété avec les selles. 

Alimentation 

Pour optimiser l’effet bénéfique de l’irrigation du côlon, il est conseillé de supprimer les grignotages et de modérer la quantité d’aliments ingérée et « de rester sur sa faim » afin d’éviter la surcharge de travail du système digestif et tendre à le mettre au repos le plus possible pour lui restituer au mieux son dynamisme grâce au nettoiement. 

– Environ 1 semaine avant la séance prendre 1 à 2 cuillères à café/jour de Psyllium blond pendant le repas (en boutique bio) : émollient très doux et régulateur de la fonction intestinale ou graines de lin broyées (ex 1 cuillère à soupe dans la compote). 

– Trois jours avant la séance, éviter de prendre des produits industriels et raffinés, pâtisserie, sucre blanc, soupes en brique, boissons sucrées et gazeuses, crème glacée, boîtes de conserves, les produits laitiers d’origine animale, la viande rouge, les graisses cuites, fritures, beignets. 

– Privilégier les céréales biologiques sans gluten(riz, sarrasin, millet, quinoa..).

– Éviter alcool, café, thé noir, cigarettes dans la mesure du possible, en privilégiant des tisanes chaudes ( romarin, ortie, pissenlit..) ou du jus de pommes, de céleri, de gingembre, curcuma, cannelle..)

– Favoriser les légumes frais de saison cultivés sans produits chimiques et cuits vapeur ou en papillote à douce température, légumes lacto-fermentés..

– Pour les personnes ballonnées : éviter les fruits ou légumes crus la veille de la séance.

– Le jour de la séance, il serait bon de démarrer une cure de probiotiques .

– Après chaque séance, revenir à l’alimentation antérieure progressivement pour profiter des bénéfices de façon durable et confortable(fruits, légumes cuits, graines germées, produits lacto-fermentés car déjà prédigérés…) bien boire en-dehors des repas.

Ce grand nettoyage entraîne une régulation du transit liée à une meilleure motricité digestive, un apaisement des douleurs abdominales, crampes, acidités, ballonnements et flatulences en rapport avec l’atténuation des inflammations intestinales et donc de la perméabilité intestinale, renforcement des défenses immunitaires, meilleure assimilation des nutriments. Par son action de réhydratation, l’IC relance la désintoxication cellulaire, car l’élimination par le foie, les reins, la lymphe et la peau, est stimulée. En assainissant votre côlon, vous purifiez votre sang, votre système lymphatique, vous tonifiez votre foie, votre vésicule biliaire, votre pancréas et vos reins. La vitalité est de nouveau au rendez-vous avec une meilleure clarté mentale. Il y a une répercussion sur la perte de poids et le mieux être général. L’ IC procure une sensation de légèreté par une décongestion durable du petit bassin ainsi qu’une amélioration du retour veineux. À préciser que selon l’état de santé de la personne, les résultats escomptés sont plus mitigés, et même parfois comme une régression de l’état général, mais même si le chemin est alors un peu plus laborieux, c’est toujours pour un mieux-être au final.