Un patch à diffusion “intelligente” de médicaments

HP et Crospon, un développeur de dispositifs médicaux basé à Galway en Irlande, ont annoncé qu’ils venaient de signer un accord de licence pour la réalisation d’un système de diffusion de médicaments permettant, sous la forme d’un patch unique appliqué sur la peau, la diffusion contrôlée et sans douleur dans l’organisme humain, d’un ou plusieurs médicaments. Le patch à diffusion peut par exemple servir à traiter des allergies comme expliqué ici.

Au titre de cet accord, HP cède à Crospon la licence de ses droits de propriété intellectuelle moyennant le versement de royalties. Crospon commercialisera le patch qui a été inventé par les HP Labs (le Centre de recherche de HP) et le proposera aux entreprises pharmaceutiques pour l’utiliser dans différents domaines thérapeutiques.

Crospon, qui a récemment annoncé la finalisation d’une levée de capitaux de 2,3 millions d’euros, fabriquera ce patch dermique et prendra en charge toutes les activités de marketing, de vente et d’assistance de la technologie.

A la différence des patchs traditionnels, ce patch diffuse des substances médicamenteuses par voie intradermique, c’est à dire juste sous la surface de la peau. L’approche intradermique autorise un contrôle précis du dosage en fonction du temps de pose, l’accès à l’historique du dosage, aux mécanismes d’activation par les patients et aux protocoles de sécurité inhérents pour éviter les interactions avec d’autres traitements.

Les patchs transdermiques (qui opèrent par absorption de la substance médicamenteuse à travers la peau) de nicotine sont devenus l’arme principale des programmes de sevrage des fumeurs ; en revanche, ils n’ont pas pu constituer un système de diffusion efficace pour d’autres types de médicaments pour lesquels la peau agit comme une barrière naturelle.

Le patch intradermique développé par HP utilise des aiguilles microscopiques qui traversent tout simplement la peau: ce procédé réduit de façon radicale les inconvénients des aiguilles hypodermiques traditionnelles, et permet d’utiliser cette technique pour une bien plus grande variétés de substances. Les micro-aiguilles permettent en effet d’injecter directement le médicament dans les vaisseaux sanguins qui irriguent l’épiderme, avec des dosages plus faibles et plus précis.

Le principe d’éjection des substances médicamenteuses à travers les micro-aiguilles est directement inspiré du procédé breveté utilisé par HP pour éjecter l’encre des têtes d’impression de ses imprimantes jet d’encre. Les HP Labs ont en effet mené des tests visant à étudier comment cette technologie pouvait s’adapter aux exigences de nouvelles applications dans une démarche de diversification vers de nouveaux marchés.

Compte tenu des échelles microscopiques auxquelles travaillent ces solutions, étudier des applications dans le domaine médical était fort logique.

“Ce patch de nouvelle génération inventé par HP va permettre à Crospon de proposer aux médecins et à leurs patients une bien meilleure plate-forme de diffusion de médicaments,” a déclaré John O’Dea, CEO de Crospon. “Nous sommes impatients de travailler avec nos clients du secteur pharmaceutique pour mettre sur le marché cette solution révolutionnaire.”

L’accord signé par HP et Crospon est pour une grande part, le résultat des relations qu’entretient HP avec Enterprise Ireland, une agence gouvernementale irlandaise chargé de soutenir et de développer les entreprises nationales. Grâce à Enterprise Ireland, les entreprises irlandaises peuvent acquérir la licence des brevets HP et accéder à son soutien commercial et technologique.

“Nous encourageons de nombreuses entreprises à utiliser de façon innovante la propriété intellectuelle d’HP” a déclaré Joe Beyers, vice-président de la division Intellectual Property Licensing d’HP. “En cédant la licence de ses brevets sur la technologie du jet d’encre thermique pour l’appliquer à la délivrance de médicaments, HP insuffle une vie nouvelle à une des ses technologie phare et mature tout en capitalisant sur le marché en plein essor de la santé et des biosciences.”

HP encourage d’autres entreprises, dans le monde entier, à exploiter son important patrimoine de Recherche et Développement près de 30 000 brevets afin d’apporter de nouvelles technologies au marché s’appuyant des contrats de licence de propriété industrielle. Ces contrats permettent également à HP de rentabiliser ses investissements en R&D en percevant redevances et royalties.