Angine : le nouveau test pour savoir si l’infection est virale ou bactérienne

La spiruline : l’algue 100 % bienfaits
mai 15, 2019
Sommeil : les Français ne dorment pas assez !
mai 15, 2019

L’angine est un mal qui frappe surtout les enfants, mais les adultes également. Le mal de gorge étant souvent insupportable, la prescription d’antibiotiques semble être le recours ultime pour les médecins comme pour les patients. Or, en cas d’angine virale, les antibiotiques n’ont aucun effet. Pour suivre le bon traitement, il est impératif d’effectuer un test rapide d’orientation diagnostique pour découvrir l’origine de l’angine.

Qu’est-ce que l’angine ?

Qu’elle soit virale ou bactérienne, l’angine est une inflammation du pharynx et des amygdales. On la reconnait facilement avec un mal de gorge plus ou moins intense, accompagné d’une difficulté à avaler. En général, l’angine est une pathologie bénigne et tend à disparaitre au bout de quelques jours. Elle touche beaucoup les enfants en bas âge. Cependant, l’angine peut évoluer défavorablement avec une extension locale ou générale. C’est pourquoi, au bout de 2 ou 3 jours, si les symptômes ne passent pas, il faut consulter. Toutefois, les traitements de l’angine ne sont pas toujours évidents, le médecin étant incapable par lui-même de déterminer s’il s’agit d’infection virale ou bactérienne. C’est pourquoi il est judicieux de réaliser un test avant de suivre un quelconque traitement.

Quels sont les causes et les symptômes de l’angine ?

Les causes de cette infection sont nombreuses. Dans presque 40 à 90% des cas, l’angine est causée par des virus comme l’adénovirus et le virus respiratoire syncytial. Dans 10 à 40%, elle est engendrée par des bactéries comme le streptocoque béta hémolytique du groupe A. Cela prouve encore une fois que la prise systématique d’antibiotiques en cas d’angine n’est pas fondée. Ensuite, l’angine peut être un symptôme de complication d’une tout autre maladie, comme la diphtérie et la syphilis. Par ailleurs, l’angine elle-même peut causer des maladies plus graves comme des rhumatismes articulaires aigus et des complications rénales. C’est surtout le cas des angines bactériennes causées par le streptocoque. Enfin, l’angine peut résulter d’une mauvaise hygiène bucco-dentaire. C’est ce que l’on appelle l’angine de Vincent associée à une bactérie. En outre, les symptômes de cette infection semblent être évidents avec un mal de gorge intense et une difficulté à avaler. Néanmoins, d’autres signes peuvent se manifester et il est important de savoir les repérer. Outre la gorge douloureuse et la difficulté à déglutir, les symptômes fréquents de l’angine sont les amygdales rouges et gonflées ou encore recouvertes de substances blanchâtres (angine rouge ou blanche), la fièvre, les maux de tête, les douleurs au niveau des oreilles, les douleurs au niveau du cou, les ganglions sensibles, les sueurs et les frissons. D’autres signes sont plus rares, comme une voix enrouée, une gêne respiratoire, un nez qui coule, une conjonctivite, des douleurs abdominales, des vomissements et des éruptions cutanées. On ne peut pas entièrement se prémunir de l’angine. Mais, il existe quelques mesures de précautions pour limiter la contagion. D’abord, il est indispensable de se laver les mains régulièrement. Ensuite, si une personne a l’angine, il ne faut pas échanger les couverts au risque de transmettre l’infection par la salive. S’il s’agit d’un enfant en collectivités, il est prudent de le laisser à la maison jusqu’à ce que l’infection disparaisse. Puis, il convient de respecter une bonne hygiène bucco-dentaire en cas d’angine de Vincent. Enfin, il est recommandé de se protéger lors des rapports sexuels pour éviter l’angine causée par la syphilis.

Quels sont les examens à faire ?

Pour attester qu’il s’agit vraiment d’une angine ou pas, le praticien effectue un examen médical. Il observe la gorge pour évaluer l’état des amygdales. Il peut alors observer les différents symptômes précités comme les amygdales rouges ou blanches et/ou gonflées. Pourtant, cet examen ne suffit pas pour identifier une angine virale ou bactérienne. Donc, il est difficile de décider s’il faut prescrire des antibiotiques ou pas. En cas d’angine virale, la prise de ces médicaments est inutile et ne fait qu’aggraver le phénomène de résistance. C’est actuellement un problème majeur de la santé publique. Par contre, on ne peut soigner une angine bactérienne que par des antibiotiques, encore faut-il suivre le traitement sur une durée bien déterminée. Ainsi, il est important d’effectuer un test appelé test rapide d’orientation diagnostique. Il permet de différencier au bout de 5 à 10 minutes une angine virale d’une angine bactérienne. Ce test était déjà utilisé par les médecins. Par contre, son utilisation est jugée insuffisante jusqu’à ce jour. Le gouvernement a sorti une loi stipulant qu’à partir du 1er janvier 2020, le coût du test sera pris en charge par l’Assurance Maladie. De plus, les tests seront disponibles et réalisables en pharmacie. Donc, en cas d’angine, vous pouvez consulter votre pharmacien qui vous redirigera vers un médecin s’il s’agit d’une infection bactérienne. Le test consiste à effectuer un prélèvement dans la gorge du patient à l’aide d’un écouvillon. Les tissus prélevés sont ensuite analysés avec des liquides réactifs pour connaître l’origine de l’angine.

Comment traiter l’angine ?

L’angine virale finit par guérir d’elle-même. Quoi qu’il en soit, il est possible de soulager les symptômes pour améliorer la qualité de vie. Prenez des antalgiques comme le paracétamol pour combattre la fièvre quand elle dépasse 38,5°C. Par ailleurs, ils permettent également d’atténuer les douleurs. Vous pouvez sucer de la glace ou faire des gargarismes d’aspirine pour calmer les maux de gorge. L’angine bactérienne doit être soignée par une antibiothérapie pendant 4 à 10 jours selon la prescription du médecin. Il faut suivre le traitement jusqu’au bout même quand les symptômes et les douleurs disparaissent au risque de développer une récidive ou une résistance aux antibiotiques. Si l’angine se complique, le traitement peut être prolongé. En général, vous devez réaliser une analyse d’urine environ 4 semaines après la fin du traitement pour vérifier une éventuelle atteinte rénale. Une intervention chirurgicale peut avoir lieu en cas de récidive. Le chirurgien peut inciser un phlegmon ou un abcès. Il peut également recourir à l’ablation des amygdales, surtout chez les enfants et en cas d’amygdales hypertrophiées.

La médecine douce pour soigner l’angine

Vous pouvez recourir à la médecine douce pour vous débarrasser d’une vilaine angine. Le traitement à suivre dépend du type d’angine que vous avez. L’homéopathie est d’une grande aide pour soulager cette infection. En cas d’angine à points blancs avec de maux de gorge violents ou d’angine rouge brillant, prenez Mercurius Solubilis 9 CH à raison de 3 granules 3 fois par jour. En cas d’angine avec des douleurs irradiant jusqu’aux oreilles ou à la nuque, prenez Phytolacca 9 CH à raison de 3 granules 3 fois par jour. En cas d’angine rosée et une muqueuse gonflée, prenez Apis mellifica 9 CH à raison de 3 granules 3 fois par jour. Si vous ne savez pas exactement de quelle angine s’agit-il, vous pouvez prendre Belladonna 9 CH, Lachesis 9 CH ou Lycopodium 9 CH à raison de 3 granules 3 fois par jour. Par ailleurs, la phytothérapie peut aider à venir à bout d’une angine. Mettez des extraits de plantes fraîches d’échinacée et de cyprès à parts égales dans une tasse d’eau chaude et ce, 3 fois par jour jusqu’à ce que les symptômes disparaissent. Enfin, vous pouvez vous tourner vers l’aromathérapie. D’abord, vous pouvez mettre 2 gouttes d’huile essentielle de tea tree sous la langue, 4 fois par jour pendant 3 jours. Ensuite, vous pouvez réaliser des inhalations avec de l’huile essentielle de ravensare. Attention toutefois, car l’aromathérapie est puissante. Elle ne convient pas aux enfants de moins de 6 ans et aux femmes enceintes. Quoi qu’il en soit, il existe toujours des précautions d’emploi sur les étiquettes.