Causes de l’indigestion ou dyspepsie, les symptômes et les traitements

Populairement connue sous le nom de congestion, l’indigestion, terme utilisé par les médecins, est une interruption de la digestion. Il n’y a pas de cause unique à ce problème qui peut être déclenché soit par un abus alimentaire, soit par un effort physique effectué après un repas. Apprenez-en plus sur le problème, ses symptômes et ce qu’il faut faire lorsque vous ou quelqu’un d’autre présente des signes d’indigestion.

Quels sont les aliments qui peuvent provoquer des indigestions ?

Une consommation excessive de tout type d’aliments peut provoquer des indigestions, mais les aliments lourds, frits ou gras méritent qu’on s’y attarde, car ils sont plus longs à digérer. Certaines combinaisons alimentaires peuvent également être difficiles à digérer. Il est important de ne pas consommer de fruits avec d’autres aliments. Ils sont digérés en 15 minutes alors que la plupart des autres aliments se digèrent en 2 à 3 heures. Lorsqu’ils sont combinés, les fruits font fermenter le reste du bol alimentaire et peuvent causer des problèmes digestifs. Limiter la quantité de glucides ou de légumineuses consommés puisqu’ils sont un peu plus difficiles à digérer. Aussi, éviter de combiner des aliments à haute teneur en sucre avec des protéines animales (viandes ou produits laitiers) car ceci peut également s’avérer la source de fermentation. Le stress, l’anxiété, les inquiétudes et les frustrations peuvent beaucoup affecter notre digestion. Il est important de s’assurer que notre système nerveux ne soit pas trop réactif et puisse bien gérer notre stress.

L’activité physique après un repas, entraîne-t-elle une indigestion ?

Selon les médecins, l’idéal serait que les gens soient au moins une demi-heure au calme après les repas. Lorsque nous terminons le déjeuner, le sang passe intensément dans le système digestif pour améliorer la digestion et l’ingestion des nutriments. Si, pendant cette période, la personne fait un effort physique intense, par exemple en pratiquant un sport ou en marchant pendant une longue période, d’autres parties du corps vont demander le sang qui se trouve dans le système digestif et une indigestion peut survenir.

Contrairement au bon sens, il est important de noter que des activités telles que le bain ou la lecture après le déjeuner ne provoquent pas d’indigestion, car elles nécessitent un effort modéré. En revanche, les bains de mer et de piscine, selon les médecins, devraient attendre, car les gens bougent généralement beaucoup dans de tels cas. Les médecins conseillent aux gens d’attendre au moins une heure après le déjeuner pour aller dans l’eau.

Quels sont les symptômes de l’indigestion ?

La sensation de poids associée à la distension et à la douleur de l’abdomen, les nausées, les brûlures d’estomac et le hoquet peuvent être des signes d’indigestion. Selon la progression et l’intensité, des symptômes tels que malaise, sensation de faiblesse, transpiration, extrémités froides et pâleur de la peau peuvent également apparaître. L’enfant qui souffre d’une indigestion se plaint de maux de ventre (de ballonnements, de lourdeurs) et de vomissements. Il se sent faible, fatigué. Lorsqu’une diarrhée s’ajoute, voire de la fièvre, il peut s’agir plutôt d’une gastro.

Comment soulager cette maladie ?

Les médicaments tels que les effervescents et les antiacides peuvent soulager les symptômes en quelques heures, mais pour un soulagement durable et efficace, il vaut la peine de parier sur un changement des habitudes alimentaires. Évitez de manger trop vite sans mastiquer correctement les aliments, de boire trop pendant les repas et d’abuser des aliments gras et de la friture. Si les symptômes disparaissent après avoir pris ces mesures, l’indigestion ne présente aucun risque. Toutefois, si les symptômes persistent pendant plus d’une semaine, ou s’ils s’accompagnent de tout autre symptôme anormal, il faut consulter un médecin, car les douleurs abdominales peuvent être liées aux causes de certaines maladies gastro-intestinales.

Traitements de l’indigestion alimentaire

Les traitements de l’indigestion varient en fonction de la cause des symptômes. La plupart des patients atteints d’une indigestion sont capables d’atténuer leurs signes par une simple modification du régime alimentaire et autres mauvaises habitudes de vie, tabagisme, alcoolisme, sédentarité. La prescription d’antiacides permet également l’atténuation de cette maladie. La perte de poids, la pratique d’exercices physiques réguliers ou encore une alimentation saine et équilibrée permettent de limiter le risque d’indigestion. L’éviction d’aliments épicés, très gras, le café, le thé, les soda, de cigarettes ou encore l’alcool, est également recommandée. L’intoxication alimentaire est un trouble très fréquent le plus souvent bénin, mais qui peut causer des complications mortelles. Une intoxication alimentaire survient après l’ingestion d’aliments ou de boissons contaminés par une bactérie, un virus ou un parasite.

La maladie est généralement passagère, et ne nécessite pas de traitement spécifique. Mais il est important de s’hydrater : si l’eau ingérée est systématiquement régurgitée, le patient doit aller à l’hôpital pour être réhydraté par voie intraveineuse. Il s’agit également d’adapter son alimentation jusqu’à ce qu’il y ait une guérison. Consommez principalement des viandes et poisson maigres, ainsi que des féculents. Évitez les légumes dans un premier temps, puis lorsque les signes s’améliorent, préférez les végétaux cuits et réintégrez progressivement les légumes crus, puis les autres aliments en fonction des conseils de votre médecin. En fonction des toxines responsables des causes de la maladie, le généraliste peut prescrire un traitement antibiotique spécifique. 

Il faut éviter de prendre des anti-diarrhéiques sans avis médical, car ils ne sont pas recommandés en cas de diarrhées infectieuses et se faire vomir, ce qui n’aidera pas à se rétablir plus vite. 

Chez le nourrisson et les enfants, veillez à bien l’hydrater et surveillez les signes de déshydratation pour leur santé. Le nourrisson est difficile à réveiller et dort beaucoup, il gémit, il a un comportement inhabituel, respire vite, a des vomis. Le spécialiste peut également vous proposer d’utiliser des solutions de réhydratation orales (SRO) pour la santé de votre déshydraté.  

Gastro ou intoxications alimentaires ? Comment faire la différence ?

Maux de ventre, diarrhées et vomissements, ces symptômes peuvent évoquer aussi bien une gastro qu’une intoxication alimentaire. Ils peuvent en effet être déclenchés par un virus, une bactérie ou un parasite. Comment savoir de quelle infection, il s’agit ? Et quel traitement selon la cause ? Crampes à l’estomac, diarrhée, douleurs et vomis. Avez-vous été contaminé par un virus ou avez-vous mangé un aliment pas assez frais ?

La seule différence entre une intoxication alimentaire et une gastro demeure dans le fait que cette dernière provient d’un virus. Les signes restent passablement semblables, bien qu’une intoxication puisse parfois nécessiter davantage de soins. Les dyspepsies proviennent donc d’un virus, tandis que les intoxications peuvent être provoquées par un virus, une bactérie ou un parasite. Faire la différence entre ces deux problèmes peut vous aider si vous avez besoin d’aller chez le spécialiste.

Les intoxications se manifestent dans les heures qui suivent la prise de l’aliment contaminé, tandis que la dyspepsie va se présenter environ 24 à 48 heures après le contact avec la personne malade. Une fois que les symptômes sont apparus, les différences qui peuvent vous aider sont la présence de fièvre et/ou de sang dans les selles, qui indiquent une intoxication. Le fait que d’autres personnes de votre entourage, ayant partagé la même nourriture, sont également malades, peut vous mettre la puce à l’oreille. Si vous remarquez ces symptômes, ainsi qu’une difficulté à avaler ou respirer, une paralysie, des troubles de la vision, ou de la fièvre pendant plus de 48 heures, consultez un médecin au plus vite.

Les bactéries et les toxines bactériennes : beaucoup de bactéries peuvent causer une intoxication, soit directement soit par les toxines qu’elles produisent. Parmi les plus communes, on retrouve Salmonella, Escherichia coli, Shigella, Staphylococcus, Campylobacter et Clostridium perfringens. Beaucoup d’intoxications d’origine bactérienne sont dues à de l’eau souillée et à une cuisson insuffisante de la viande, des volailles, d’œufs, de produits laitiers, de la viande transformée, du poisson, des crèmes, de tartes à la crème.

Différencier une crise de foie et une dyspepsie

Attention à ne pas confondre la crise de foie avec une dyspepsie. Si elle peut donner à peu près les mêmes symptômes, cette dernière est une infection virale ou une intoxication alimentaire microbienne qui surviendra un peu à distance d’un repas non forcément abusif, parfois accompagnée de fièvre et de souffrances musculaires et qui va durer de 24 à 48 heures. Mais la crise de foie comme gastro-entérite connaît de manière générale toutes deux une évolution favorable, le plus souvent spontanément. 

Durée d’une crise de foie : après une crise provoquée par une alimentation trop riche, il est conseillé de se mettre à la diète et de boire de l’eau. En général, les signes s’estompent rapidement et au bout de 24 heures, la crise est passée.

Symptômes : classiquement, les symptômes associés à une crise de foie comportent des nausées voire des vomis, une pesanteur voire une douleur de la région épigastrique, “creux de l’estomac”, des remontées acides, voire des céphalées ou des sensations de malaise liées à une importante distension de l’estomac. Non dangereux, ces signes peuvent toutefois être douloureux et gênants.

Causes : souvent liée à une absorption excessive de sucre comme le chocolat, la crise de foie est plus globalement provoquée par l’absorption d’une alimentation trop copieuse et trop riche, associée à une absorption excessive d’alcool. Il n’est donc pas étonnant que de nombreuses crises surviennent pendant les fêtes, notamment durant les fêtes familiales de Noël.