Comment réduire la douleur à l’épaule après une coelioscopie?

Reins médical
Comment préserver la bonne santé de ses reins chez une personne âgée ?
octobre 9, 2019
secteur-de-l-orthodontie
Easysmiles révolutionne le secteur de l’orthodontie
octobre 23, 2019
Douleur post coelioscopie

La cœlioscopie, également appelée laparoscopie consiste en une intervention chirurgicale à ventre fermé au cours de laquelle un chirurgien utilise une caméra, notamment la laparoscope, pour examiner l’intérieur de l’abdomen. Le chirurgien peut aussi utiliser des instruments spécifiques pour effectuer des tests ou traiter certaines affections gynécologiques.

Dates historiques de la coelioscopie

Douleur epauleLa laparoscopie chirurgicale, qui consiste à pratiquer une intervention chirurgicale comme si le ventre était ouvert, est différente de la laparoscopie diagnostique, qui permet de voir à l’intérieur du ventre. C’est le professeur Palmer qui a inventé la laparoscopie diagnostique en France en 1946. C’est aussi un Français, Philippe Mouret, qui a inventé la laparoscopie chirurgicale en 1972. Il s’agit d’une véritable révolution technologique, car elle permet d’opérer sans ouvrir la paroi abdominale et de réduire la coelioscopie douleur postopératoire. C’est le cas de la chirurgie de Low Impact Paracoscopy.

A titre d’exemple, au Royaume-Uni, la coelioscopie est une procédure courante pratiquée chaque année sur environ 250 000 femmes. Jusqu’à 80 % d’entre elles peuvent éprouver des cœlioscopies douleurs à l’extrémité de l’épaule (DEE), ce qui peut être très douloureux et entraîner des séjours prolongés à l’hôpital voire même un retour à l’hôpital.

Déroulement de la coelioscopie

La coelioscopie se fait sous anesthésie générale. Elle permet de visualiser par l’intermédiaire d’une caméra l’intérieur de la cavité abdominale sans ouvrir le ventre. Selon le cas, certains actes chirurgicaux peuvent aussi être effectués. Un acte chirurgical moins douloureux et moins traumatisant pour le patient qu’une intervention classique.

La laparoscopie consiste également à réduire la coelioscopie douleur une fois l’opération terminée. Elle permet à la fois de faire un diagnostic dans le cas de la coelioscopie diagnostique, mais aussi d’effectuer des prélèvements et/ou d’opérer de nombreux organes comme la vésicule biliaire, l’appendice, le côlon, les ovaires, l’utérus, le rein, la vessie, la prostate, les poumons et même le cœur, c’est la coelioscopie opératoire.

Le chirurgien prend le temps d’expliquer au patient l’importance de la laparoscopie pour atténuer la coelioscopie douleur. Puis, pendant l’opération, il pratique 2 à 4 petites incisions de quelques centimètres sur la paroi abdominale, et insuffle du gaz carbonique par l’intermédiaire d’une aiguille ou d’un petit tube creux mis en place sous l’ombilic. Plus d’infos ici.

L’utilisation de ce gaz a pour but de soulever la paroi abdominale, de repousser l’intestin et de visualiser ainsi l’intérieur de la cavité abdominale. A travers les incisions, des instruments chirurgicaux peuvent être introduits dans la cavité abdominale :

–          Une mini-caméra de quelques millimètres de diamètre  appelée laparoscope, reliée à un écran externe pour que le chirurgien puisse observer les organes et l’intérieur de la cavité abdominale et faire face à la coelioscopie douleur ;

–          Divers instruments chirurgicaux comme des pinces, ciseaux, instruments de coagulation ou de lavage de petite taille entre 1 et 3 cm. Ces outils permettent le prélèvement de tissus (biopsies), la section du tissu et l’ablation de tumeurs.

Mesures à prendre après l’opération

Une surveillance médicale est nécessaire pendant 1 ou 2 heures en salle de réveil à l’issue d’une intervention par cœlioscopie. Le gaz carbonique insufflé dans le ventre peut être à l’origine de coelioscopie douleur pouvant atteindre les épaules. Ces douleurs peuvent survenir au moment de l’intervention ou dans les 24 à 48h qui suivent.

Certes,  les antalgiques comme les paracétamols sont efficaces, mais la chirurgie est le moyen le plus sûr et le plus efficace pour réduire la douleur à l’épaule. Il permet d’anticiper les inconforts causés par l’anesthésie tels que les nausées, vomissements, somnolence et douleurs abdominales après l’intervention.

Le retour à domicile est possible rapidement, dès le jour J même. C’est le cas d’une hospitalisation ambulatoire comme vous pouvez le voir ici. Ceci peut également prendre jusqu’à 4 ou 5 jours après l’intervention, en fonction de l’objet de l’intervention.