Comment se débarrasser naturellement des punaises de lit

La quercétine dans les aliments
Les aliments les plus riches en quercétine
juillet 17, 2020
santé
Conseils santé : profiter d’une plateforme spécialisée en ligne
juillet 21, 2020
punaises de lit

Les citoyens doivent, avant tout, reconnaître la présence de punaises de lit dans leur domicile pour pouvoir prendre les mesures nécessaires afin de les supprimer. Ces insectes se nourrissent de sang, raison pour laquelle ces parasites envahissent les lieux d’habitation. Les femelles doivent boire du sang pour pouvoir pondre les larves. Leurs piqûres peuvent déclencher des réactions chez la plupart des gens picotés. Des plaques en relief et des rougeurs peuvent apparaître, ce sont les signes indicateurs de la présence de ces hétéroptères. Dès la constatation de ces réactions cutanées, la personne doit immédiatement inspecter son lit, ses fauteuils et ses autres mobiliers. Ces organismes hématophages sont captivés par l’odeur et la chaleur humaine et élisent domicile dans les endroits souvent occupés par l’homme, comme le matelas. Ces derniers laissent des traces de leur passage, comme des œufs ou des petites déjections de couleur marron ou rouge. Dès la constatation de tous ces signes, l’intéressé doit procéder à leur élimination. Pour ce faire, l’utilisation des remèdes naturels de punaise de lit est possible et peut être efficace pour en venir à bout.

Comment soulager des piqures de punaises de lit ?

Avant de se préoccuper de la désinfection, la personne doit a priori apaiser les démangeaisons et les autres réactions cutanées qui apparaissent. Les gens ont le choix entre plusieurs options du genre, remèdes naturels ou produits médicamenteux. La gravité des irritations dépend de la sensibilité des victimes aux piqûres. Ces picotements peuvent être soulagés par les produits comme l’huile essentielle de menthe poivrée, la peau de banane, le jus de citron, l’aloe vera, le bicarbonate de soude, le dentifrice, le vinaigre, la lotion à la calamine et l’hamamélis. Ces derniers ne provoquent aucun effet secondaire étant donné que ce sont des produits naturels. Leur application est surtout indiquée pour des démangeaisons plus ou moins superficielles. Si les morsures infectent la personne de façon envahissante, si des réactions allergiques apparaissent ou si leurs effets deviennent handicapants, le sujet doit consulter un médecin, ou du moins demander l’avis d’un pharmacien et utiliser des produits médicamenteux. Dans ce cas de figure, un avis médical est conseillé afin de bénéficier du meilleur traitement médical des punaises de lit. Une fois les irritations prises en charge, l’intéressé doit éliminer ces insectes avec des produits naturels. Cependant, la persistance de leur infestation doit amener l’occupant des lieux à louer le service d’un professionnel comme www.punaise-experts.fr afin de supprimer leur nid.

Les huiles essentielles pour se débarrasser ces parasites

La prolifération de ces hétéroptères expose à un risque imminent d’infestation difficile à éradiquer, notamment en cas de résistance aux insecticides. La désinfection doit se faire sans attendre et les gens peuvent utiliser les produits trouvés chez eux. L’une des alternatives dont l’efficacité est assurée est l’huile essentielle. Cette dernière n’est nullement neurotoxique alors que son effet sur ces organismes hématophages peut être considéré comme infaillible. Les huiles essentielles de lavande, d’eucalyptus citronné, de clou de girofle et de tea tree sont de bonnes options. De par sa grande tolérance et son innocuité, la lavande s’applique sur la literie des femmes enceintes et des enfants. Le caractère insectifuge de l’odeur forte de l’eucalyptus citronné le rend efficace pour repousser et éliminer ces nuisibles. Le clou de girofle peut également venir à bout d’autres parasites, en plus des punaises de lit. L’arbre à thé donne des résultats durables de par sa capacité à empêcher leur développement. L’utilisation de ces huiles en simultané garantit la performance de l’action de désinfection. A priori, la literie et les autres meubles doivent être aspirés avant d’être lavés. L’injection de quelques gouttes d’huile essentielle de girofle dans le sac de l’appareil électroménager doit précéder l’aspiration. Une quantité suffisante d’huile essentielle de tea tree ou d’eucalyptus citronné est à mettre dans le compartiment à lessive pour laver les linges. Une solution d’eau florale et des huiles essentielles susmentionnées est à pulvériser dans la pièce, sur les mobiliers et sur les linges. Ces derniers peuvent être séchés à l’aide d’un brushing, à la température maximum.

Autres actions et produits naturels

Les huiles essentielles sont données à titre indicatif, mais d’autres remèdes contre les punaises peuvent être utilisés. Le bicarbonate de soude contre les punaises de lit est aussi une solution envisageable. Sinon, d’autres actions complémentaires à l’usage de ces produits naturels doivent être entreprises afin de garantir l’élimination des foyers, et surtout pour éviter une infestation ultérieure de la colonie.
La maison tout entière doit faire l’objet d’un ménage profond afin de les déloger. Les diverses pièces, tous les recoins et les mobiliers, mais surtout les tableaux, les tables de nuit, les commodes, les armoires, le sommier, les linges, les parquets, les moquettes, les tapis, et le matelas (la housse, les fermetures, les poignées, les plis, les boutons et les coutures) sont à vérifier.
Une fois la maison et tous ses éléments lavés, les occupants des lieux doivent user d’un nettoyeur vapeur qui produit des jets chauds (supérieurs à 65°). Ces hétéroptères ne supportent pas cette chaleur. Le nettoyeur vapeur doit être dirigé vers les foyers des colonies et vers tous les endroits leur permettant de se cacher.
Les trous par lesquels ces nuisibles peuvent passer doivent être colmatés. De ce fait, les perçages au niveau du sommier sont à rapiécer, avec du ruban adhésif par exemple. Les trous sur le parquet, sur les mobiliers et sur toute la boiserie doivent être bouchés par du mastic.
En replaçant les meubles, surtout le lit, l’intéressé doit veiller à ne pas les adosser au mur. L’autre façon d’optimiser la protection du lit est d’insérer un contenant rempli de terre de diatomée sous chaque piétement.

Les bons gestes

Les gens craignent souvent une nouvelle infestation, après avoir déployé des efforts pour supprimer ces colonies. Savoir adopter les bons gestes limite leur retour.

  • Dans la mesure du possible, acheter des housses spéciales anti-punaises est une excellente option.
  • Le saupoudrage régulier de terre de diatomée est efficace pour empêcher une autre invasion.
  • Les objets, les linges et les mobiliers infectés sont à stocker dans un lieu confiné pour être traités et pour éviter la prolifération de ces organismes hématophages dans les pièces qui ne sont pas encore touchées.

Renouvellement périodique de la désinfection

La probabilité que des œufs puissent rester encore dans les différents replis et recoins de la maison est un risque à courir. La meilleure façon de pallier une nouvelle colonie serait de refaire la désinfection régulièrement. Cette action ne doit pas être négligée, mais plutôt être faite systématiquement. Au moins, deux autres désinfections sont à planifier pour être certain de les avoir complètement éliminés. Un intervalle de trois semaines est largement suffisant entre deux traitements. Effectivement, les œufs pondus par les parasites qui ont été tués auparavant éclosent généralement dans les 21 jours qui suivent la ponte. Entretemps, si des nuisibles sont nés, ils seront supprimés par la seconde désinfection. Dans le cas où ces derniers ont déjà pondu des œufs à leur tour, l’éclosion aura certainement lieu dans les prochains 21 jours qui suivent la seconde application de produit antiparasitaire. De ce fait, la troisième désinfection reste toujours nécessaire. L’idéal est de poursuivre le traitement pendant un certain moment, tous les 21 jours, sans s’arrêter aux trois applications évoquées.