Les flatulences malodorantes : les causes et les remèdes

Quels sont les effets du CBD et quand faut-il en prendre ?
juillet 9, 2020
Contre les douleurs cervicales :quelques petits exercices à faire au quotidien :
juillet 9, 2020

Quel embarras quand, à cause des gaz dans l’intestin, il arrive de se heurter à des flatulences malodorantes. Bien qu’elle soit source d’inconfort, la présence de gaz dans le ventre est un phénomène tout à fait naturel et, sauf dans de rares cas, n’est pas le symptôme d’une maladie particulière en cours. Si vous prenez des précautions particulières, vous pouvez limiter cette affection autant que possible, évitant ainsi le risque de situations d’inconfort extrême.

Éviter les flatulences : les remèdes

Les flatulences, bien que très fréquentes, peuvent être traitées de manière très simple, principalement en éliminant la consommation d’aliments qui sont à l’origine d’une production excessive de gaz intestinaux.

Il est donc conseillé d’éviter de manger du lait et des produits laitiers. Les fromages à pâte molle comme la ricotta et la mozzarella sont à proscrire. Les saucisses, comme le salami, la coppa et la longe, doivent être complètement retirées de la table. Parmi les charcuteries, en revanche, le jambon cuit (maigre et sans graisse !) et la bresaola peuvent être consommés avec modération.

Oubliez l’ail et l’oignon, le chou et le chou-fleur, le chou, les aubergines et les poivrons et, malheureusement, les soupes de légumes et de légumineuses. Retirez les épices (à l’exception du gingembre), les fruits secs, cuits et huileux. Enfin, arrêtez les édulcorants à base de sorbitol, mannitol, xylitol. Le sucre dans le café et le thé doit être à quantité limitée.

Que manger si vous souffrez de flatulences ?

Tout n’est pas interdit, au contraire, plusieurs aliments sont notamment en mesure de réduire la production de gaz, et prévenir ainsi les ballonnements.

  • Fruits : les avocats, les cerises, les melons et les kiwis en particulier. Mais il faut les prendre loin des repas ! Ces aliments favorisent la fermentation des aliments auxquels ils sont associés.
  • Fenouil : c’est un excellent remède contre les flatulences, car il est capable de dégonfler le ventre et l’intestin. Il réduit la fermentation intestinale des sucres ingérés en favorisant l’expulsion de l’air en excès.
  • Légumes verts : nous savons qu’en complétant l’alimentation avec un surplus de fibres, on peut favoriser le péristaltisme intestinal, tout en réduisant les flatulences. Il est toutefois recommandé de modérer la consommation, car un excès peut favoriser le phénomène inverse. Les sources naturelles de fibres utilisées comme suppléments sont : l’agar agar, le glucomannane, la gomme de guar, le psyllium, les pectines et la gomme de karaya.
  • Yaourt : si pour les produits laitiers le non est presque catégorique (surtout si des tolérances sont suspectées), le yogourt a le feu vert. S’il n’y a pas de contre-indications particulières, c’est qu’il est très utile pour rééquilibrer la flore intestinale. On doit la prendre naturellement, sans sucre ajouté et à l’écart des repas.
  • La viande est autorisée : essayez cependant de toujours préférer la viande blanche.
  • Menthe : elle a également prouvé son efficacité contre les flatulences. Elle réduit la fermentation et les selles, ainsi que les symptômes du météorisme.

Ce qui cause les flatulences

La production de gaz intestinaux fait partie du processus digestif naturel. La cause n’est pas toujours la nourriture, ou la façon de manger. Attention, en plus de la nourriture non tolérée, les médecins s’accordent à dire que les causes les plus fréquentes sont : l’ingestion d’air, les intolérances diverses ou les aliments à très forte teneur en fibres.

Les flatulences peuvent également être causées par des médicaments. Dans ce cas, le seul conseil que nous pouvons vous donner est de parler à votre médecin, en cherchant une solution possible.

Lorsque ni la nourriture ni les médicaments ne sont reconnus coupables de la maladie, alors la cause pourrait être une infection bactérienne ou une certaine pathologie, comme la maladie cœliaque ou la maladie de Crohn. D’autres tests seront donc nécessaires pour déterminer quel est le meilleur traitement.

Les odeurs nauséabondes sont presque toujours inoffensives pour l’organisme, même si elles le sont un peu moins pour l’entourage. Pour éviter les situations embarrassantes, il suffira de suivre des règles alimentaires très précises et ce dérangement ne sera qu’un mauvais souvenir.