Lupus érythémateux : quels sont les symptômes et les remèdes ?

Le lupus érythémateux est une maladie chronique très redoutée : tant du point de vue des symptômes douloureux que des manifestations esthétiquement dévastatrices sur le corps. La recherche sur la maladie se poursuit et la recherche pharmacologique aide les patients à garder les différents symptômes sous contrôle.

Reconnaître les différents symptômes du lupus

Le symptôme le plus évident du lupus est l’érythème rouge vif qui apparaît sur le visage dans les phases aiguës de la maladie. Il a la forme d’un papillon, ou encore d’une morsure de loup. Cependant, les symptômes varient selon l’organe touché par la maladie. Les plus évidents sont en fait :

  • Érythème cutané, surtout sur le visage. Souvent favorisé par l’exposition au soleil.
  • Fatigue et fatigue chronique.
  • Sueurs et douleurs articulaires.
  • Fièvre constante, température rarement inférieure à 37,4°.
  • Péricardite et néphrite selon qu’il touche le cœur ou les reins.
  • Anémie ou réduction des plaquettes dans le sang.
  • Perte de cheveux, souvent suite à l’utilisation de fortes doses de cortisone.

Le lupus est une maladie sournoise, car elle commence et progresse lentement sur quelques semaines ou quelques mois. Son évolution peut même se faire sur des années. De nouveaux symptômes qui ne sont pas toujours faciles à relier apparaissent au fur et à mesure que la maladie progresse.

Diagnostic et traitement de l’érythème systémique

Diagnostiquer le lupus à temps et correctement est d’une importance vitale. Aujourd’hui, en effet, il n’existe pas de remède définitif pour cette maladie auto-immune qui alterne entre les différentes phases.

À son apparition et dans les phases aiguës, le lupus est traité principalement avec des corticostéroïdes pour atténuer l’inflammation qui caractérise cette maladie. Dans les cas les plus graves, un immunosuppresseur est également utilisé pour endiguer la réponse de notre système immunitaire. Actuellement, la médecine traite les différents symptômes et calibre les thérapies au profit des organes qui sont touchés.

Le soleil : le pire ennemi du lupus

Le lupus n’est pas une maladie bénigne, même dans les manifestations les moins fortes. Cependant, la recherche scientifique travaille d’arrache-pied pour identifier de nouveaux médicaments. Des associations s’efforcent d’apporter un soutien individuel et communautaire aux patients.
La vie quotidienne des personnes touchées par le lupus érythémateux n’est pas facile. Des études récentes et l’expérience de nombreux patients ont révélé de nouveaux aspects de cette pathologie. Le soleil est aujourd’hui reconnu non seulement comme un déclencheur, mais aussi comme l’ennemi du lupus. Il n’est pas nécessaire de se dissimuler, mais l’exposition au soleil doit s’accompagner d’une application de crèmes solaires et de filtres puissants.