Taxi conventionné : comment bénéficier d’une prise en charge ?

Taxi conventionné

Les taxis traditionnels sont une solution de transport pour les personnes qui ont des contraintes de santé et ne peuvent pas se rendre seules sur le lieu du traitement médical. En ce sens, les compagnies de taxis agréées par la CPAM ont conclu une convention avec l’Administration des sécurités sociales qui prend en charge les différents frais de transport de patients. Qui peut profiter de cet accompagnement dans quelles conditions ?

Qui a le droit à un transport de taxi conventionné ?

Si vous êtes malade, incapable de conduire seul ou à mobilité réduite, vous pouvez commander un taxi agréé. Selon votre situation, vous devrez peut-être obtenir une ordonnance médicale avant d’utiliser ce service. Dans ces cas, il faut compléter les faits que ce genre de taxi conventionné ne peut vous emmener que sur votre lieu de soins. Lorsque vous utilisez un service de taxi agréé, le frais de transport est pris en charge par les Caisses Primaires d’Assurance Maladie. Afin de bénéficier des tiers payants, vous devez présenter votre ordonnance médicale de transport et votre carte importante. Si vous n’en avez pas, vous devez d’abord payer puis solliciter un remboursement. Si vous êtes dans l’une des situations suivantes, vous aurez droit à cette dernière : transport hospitalier. Transport lié à un traitement ou examen médical lié à un accident du travail. Transport médical pour une distance très longue. Transport à votre hôpital pour les mêmes soins au moins 4 fois. Vous trouverez plus d’informations sur de nombreuses autres situations dans lesquelles vous pouvez obtenir le remboursement des frais de transport par l’intermédiaire d’un taxi conventionné.

Quelles démarches devez-vous entreprendre pour profiter d’un taxi conventionné ?

La seule vraie démarche à faire est de solliciter à votre médecin de vous prescrire un taxi agréé pour le transport médical. Comme mentionné ci-dessus, vous devez bien entendu être impliqué dans l’un des dossiers traités par la CPAM. Afin de devenir un taxi agréé et ainsi augmenter ses activités, l’entreprise de taxi conventionné doit obtenir l’agrément de son service CPAM. Par conséquent, vous devez contacter les services professionnels de la CPAM et les services spécifiquement destinés aux employés de la santé de votre région. D’une manière générale, l’accord est valable 5 ans. Transport lié au traitement ou à l’examen de patients confirmés atteints d’une maladie à long terme. Transport lié au traitement ou à l’inspection liée aux accidents du travail ou aux maladies professionnelles. Transport de femme enceinte à partir du 6e mois de grossesse jusqu’à 10 jours après la date prévue de l’accouchement. Transport lié à l’hospitalisation des nouveau-nés de moins de 25 jours. Transport d’urgence lors d’opérations coûteuses pendant l’hospitalisation. En ce qui concerne la prise en charge pour le transport en taxi conventionné, il est recommandé de bien effectuer le choix afin d’éviter les mauvaises surprises.

Le transport de taxi conventionnel est-il pris en charge ?

Selon votre situation, vous pourriez avoir besoin d’un accompagnateur pour vous rendre à l’hôpital. En règle générale, si les patients ont moins de 16 ans, ou si leurs états de santé nécessitent l’aide d’un tiers, le taux d’assurance pour l’accompagnant est de 65 % ou de 100 %. Pour simplifier cette prise en charge, demandez à votre médecin d’inclure un serveur dans l’ordonnance. Le transport professionnel en siège est prévu dans les cas suivants : handicap physique nécessitant une assistance technique ou humaine au déplacement. Traitements ou conditions pouvant entraîner un risque d’effets secondaires durant le transport. Les déplacements nécessitent une désinfection stricte et systématique des véhicules pour respecter les règles d’hygiène. Si vous employez un taxi conventionné non autorisé, vos frais de déplacement ne seront pas remboursés par l’assurance-maladie, mais vous les paierez intégralement.