Top 10 des meilleurs conseils naturels pour combattre la grippe

L’hiver est la saison de la grippe. La vague annuelle de grippe commence généralement en janvier et dure trois à quatre mois. Comment pouvez-vous prévenir la grippe ? Comment se protéger de la grippe ? La vaccination contre la grippe est-elle vraiment la seule solution ou existe-t-il d’autres moyens ?

Le saviez-vous ? Une alimentation saine et riche, beaucoup d’exercice au plein air, un sommeil suffisant, la lumière du soleil pour l’apport en vitamine D et des séances régulières de sauna mettent l’organisme dans de bonnes conditions contre une éventuelle grippe. Mais que faire si toutes ces bonnes recommandations sont trop compliquées à mettre en œuvre pour vous ?

1 – Prévenir la grippe grâce aux probiotiques

Les probiotiques font partie de la base de toute prévention de la grippe – et ce parce qu’ils interagissent directement avec le système immunitaire, le renforçant et l’activant.

La véritable grippe est une maladie infectieuse qui est déclenchée par des virus des genres A ou B du virus de l’influenza. Le système immunitaire a pour mission de combattre les agents pathogènes infectieux. La tâche du système immunitaire consiste maintenant à combattre les agents pathogènes infectieux.

De grandes parties (70 à 80 %) du système immunitaire se trouvent dans l’intestin – d’une part sous la forme de la flore intestinale, d’autre part sous la forme de la muqueuse intestinale, dans laquelle se trouvent les centres d’entraînement réguliers des globules blancs. Toutefois, si la flore intestinale est perturbée et/ou si la muqueuse intestinale est endommagée, les performances du système immunitaire s’en ressentent massivement. Par conséquent, la prévention de la grippe consiste avant tout à mettre la flore et la muqueuse intestinales en parfait état et à renforcer considérablement la capacité du système immunitaire. On peut y parvenir en prenant des probiotiques de haute qualité (par exemple, Combi Flora).

Les aliments fermentés tels que la choucroute ou le miso contiennent également des souches de bactéries probiotiques de haute qualité. L’essentiel est de consommer la choucroute crue, car les probiotiques sont détruits par la chaleur.

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants (par exemple, les lactobactéries et les bifidobactéries) qu’il est préférable de prendre sous forme de gélules (gélules à enrobage entérique). Ils ramènent la flore intestinale à un équilibre sain. Une flore intestinale saine assure à son tour la protection nécessaire et la régénération de la muqueuse intestinale.et ayant la capacité de tuer directement les micro-organismes nuisibles dans l’intestin, de sorte qu’ils n’entrent même pas dans la circulation sanguine ; certaines bactéries lactiques ont même un effet antiviral.

2 – Prévenir la grippe avec la vitamine D

Une étude des épidémies de grippe menée par des scientifiques a montré qu’il existe un lien pertinent entre un faible taux de vitamine D et les maladies grippales. Selon cette étude, une forte augmentation des infections grippales est toujours observée lorsque l’exposition au soleil est réduite. La vitamine D joue un rôle essentiel au niveau du système immunitaire ; une carence augmente donc la sensibilité aux infections.

3 – Prévenir la grippe avec l’argent colloïdal

L’argent colloïdal (Argentum colloidale) a été utilisé en médecine depuis l’Antiquité jusqu’à la première moitié du XXe siècle pour combattre les infections. Puis on a développé les antibiotiques, qui sont beaucoup moins chers en termes de production et qui ont écarté l’argent colloïdal du marché et donc de la conscience de nombreux professionnels de la santé.

Néanmoins, plusieurs études scientifiques ont déjà été réalisées, prouvant que l’argent colloïdal, même à la plus faible concentration, rend inoffensif un certain nombre de bactéries et de champignons.

In vitro, l’argent colloïdal est également efficace contre les virus, car les nanoparticules d’argent se fixent à leur surface et empêchent ainsi les virus de se lier aux cellules hôtes.

L’application interne d’argent colloïdal doit être faite avec parcimonie, il est donc conseillé de demander l’avis d’un praticien alternatif expérimenté concernant le dosage.

4 – Prévenir la grippe avec des tisanes antivirales

Il existe de nombreuses plantes médicinales qui ont un effet antiviral et qui conviennent donc pour prévenir la grippe. L’un des plus célèbres tueurs de virus à base de plantes est l’échinacée pourpre (Echinacea purpurea), dont il a été démontré qu’il augmente la résistance aux virus. Des scientifiques sont arrivés à la conclusion que le risque d’infection grippale peut être réduit de 60 % grâce à l’échinacée.

5 – Prévenir la grippe avec la bentonite

La bentonite a un fort effet détoxifiant en liant les toxines et les substances nocives à elle-même. Il est ainsi en mesure de nettoyer les intestins et de protéger l’ensemble de l’organisme contre les toxines de toutes sortes, puisque celles-ci ne pénètrent même plus dans le sang.

Par conséquent, la bentonite soulage énormément le système immunitaire, afin qu’il puisse se consacrer à des tâches plus importantes pendant la saison de la grippe, à savoir l’élimination des virus de la grippe.

La bentonite peut être utilisée sous forme de cure, mais en petites quantités, elle est également excellente pour une désintoxication quotidienne afin de prévenir la grippe.

Lorsque vous achetez de la bentonite, assurez-vous qu’elle est de qualité alimentaire ou médicinale, La bentonite est disponible sous forme de poudre, de liquide ou de capsules.

Dissoudre une demi-cuillère à café de bentonite dans un verre d’eau (environ 200-300 ml) deux fois par jour et boire à jeun, c’est-à-dire ½ heure avant les repas ou 2 heures après un repas léger – par exemple avant le petit-déjeuner et avant le coucher.

6 – Prévenir la grippe grâce aux antioxydants

Les radicaux libres sont des composés oxygénés hautement réactifs. Ils se forment dans le corps et sont parfois causés par des polluants dans l’air et par des produits chimiques. Si les radicaux libres sont présents en excès, on parle de stress oxydatif, qui peut provoquer des lésions cellulaires et toute une série de maladies. Le système de défense de l’organisme assure une protection contre les effets néfastes des radicaux libres.

Les alliés les plus importants dans la lutte contre les radicaux libres sont les antioxydants qui agissent comme des piégeurs de radicaux. Les antioxydants naturels les plus importants sont les vitamines A, C et E, mais aussi le sélénium et les composés végétaux secondaires tels que les polyphénols et les flavonoïdes. Les légumes et les fruits, les herbes, les plantes sauvages, les germes et les graines sont donc particulièrement riches en antioxydants.

Pendant la saison de la grippe, veillez donc à inclure dans votre alimentation :

  • de l’ail
  • du chou
  • du brocoli
  • des oignons
  • des concombres
  • des tomates
  • des graines de lin
  • des germes
  • de l’huile de germe de blé (l’huile la plus riche en vitamine E)

Assaisonnez aussi abondamment avec des herbes fraîches ou séchées comme :

  • le cerfeuil
  • le persil
  • le romarin
  • le basilic
  • la menthe

Une alimentation équilibrée, variée et, si possible, crue, pour renforcer le système immunitaire. Toutefois, les antioxydants peuvent être absorbés non seulement sous la forme d’aliments, mais aussi de boissons. Le thé vert est particulièrement important dans la prévention de la grippe, car il possède des propriétés antivirales et antimicrobiennes ainsi que des antioxydants très efficaces. La réglisse et le gingembre sont également d’excellentes sources d’antioxydants, ayant également des effets antiviraux et anti-inflammatoires.

Les antioxydants peuvent bien sûr aussi être pris sous forme de compléments alimentaires, comme l’astaxanthine, l’OPC, les produits d’aronia, etc.

7 – Prévenir la grippe avec le curcuma

Le curcuma (Curcuma longa) est une espèce végétale de la famille du gingembre. En Inde, l’utilisation du curcuma comme épice et remède est documentée depuis 4000 ans.

Dans l’art de la guérison traditionnelle indienne de l’ayurvéda, le curcuma est utilisé contre les crampes d’estomac et les ballonnements, mais aussi contre les empoisonnements et les infections. La “racine magique” favorise également la circulation sanguine, purifie le sang et élimine les virus et les bactéries. Le curcuma aide l’organisme à produire des cellules T spécifiques (lymphocytes T), essentielles pour combattre les maladies.

Des scientifiques ont découvert que la protéine cathélicidine augmente dans l’organisme humain grâce à l’ingestion de curcuma et se défend dans le système immunitaire contre les bactéries. De cette manière, il est possible de prévenir les infections, mais aussi les maladies chroniques.

Si vous êtes stressé, que vous vous sentez faible et que la saison de la grippe approche, une portion supplémentaire de curcuma peut vous aider à stabiliser votre système immunitaire.

Notez toutefois que le curcuma et son principal principe actif, la curcumine, distinguée par sa couleur jaune orangé intense, sont peu solubles dans l’eau. Pour cette raison, vous pouvez prendre l’épice avec de l’huile (par exemple, avec une cuillère à café d’huile de lin).

8 – Prévenir la grippe avec l’huile d’origan

L’origan est une plante typiquement méditerranéenne qui est utilisée comme épice et plante médicinale depuis très longtemps.

L’huile essentielle d’origan a une teneur très élevée en phénols et est efficace contre les bactéries, c’est pourquoi elle est également définie comme un antibiotique naturel.

Dans une étude, des scientifiques ont constaté que l’huile d’origan avait un effet plus important sur les infections à staphylocoque SARM que tous les antibiotiques actuels.

Les staphylocoques MRSA sont des bactéries multirésistantes qui ont déjà développé une résistance aux antibiotiques disponibles. Mais pas contre les polyphénols de l’origan.

L’huile d’origan est également efficace contre les virus. Une étude a montré que l’huile essentielle d’origan peut détruire divers types de virus en s’attaquant à leur revêtement extérieur.

En cas d’utilisation interne, il est essentiel de veiller à ce que l’huile d’origan soit mélangée à une huile végétale (par exemple, de l’huile d’olive vierge). Une goutte par application est suffisante.

Cependant, vous pouvez également utiliser l’huile d’origan sous forme de gélules et suivre le dosage indiqué sur la notice.

9 – L’apport des oligo-éléments et des huiles essentielles

L’or, le zinc et le cuivre sont généralement associés car ils se renforcent mutuellement. Zinc : participe au renouvellement des cellules de l’organisme, favorise l’activité du pancréas. Cuivre : participe à la formation des globules rouges, dans lesquels il est présent en quantités microscopiques. Il possède des propriétés anti-infectieuses et favorise le bien-être des os et des cheveux. Des recherches ont montré que le cuivre colloïdal peut tuer plus de 600 microbes. L’or agit en profondeur sur l’ADN des cellules, créant un environnement optimal pour que le corps réagisse et inverse les conditions dégénératives.

L’extrait de feuilles d’olivier est dérivé, comme son nom l’indique, des feuilles de l’olivier, et plus de 1000 mg par jour peuvent être utilisés dans la phase aiguë. Elle est une source de nombreux composés phytochimiques, principalement de l’oleuropéine. C’est une substance antibactérienne, antivirale et antiparasitaire. L’huile d’arbre à thé, également connue sous le nom d’huile essentielle de melaleuca ou huile d’arbre à thé, possède des propriétés antibactériennes, cicatrisantes, antifongiques et anti-odeurs, qui en font l’une des substances les plus miraculeuses que la nature puisse nous offrir. Par voie orale, elle peut être prise au maximum 3 gouttes dans une cuillère à café de miel.

10 – Les remèdes homéopathiques

Les remèdes homéopathiques les plus utilisés sont l’oscillococcinum, l’influenzainum et l’ergystol, qui peuvent être pris aussi bien en phase aiguë qu’en prévention, à différents dosages.

Il existe désormais sur le marché plusieurs médicaments naturels stimulant le système immunitaire pour tous les types de grippe, qui peuvent être pris individuellement ou ensemble pour renforcer leur effet. Puis il y a d’autres remèdes qui sont maintenant commercialisés et qui agissent contre tous les types de grippe. Voyons ce qui peut-on aider à dire adieu à la grippe.

Plusieurs traitements naturels peuvent aider à faire face aux maux de la saison. En général, pour les douleurs, vous pouvez faire des tisanes à base de saule, de cerise, de boswellia et on peut vous conseiller en herboristerie le type d’herbe à utiliser selon que la douleur est rhumatismale, musculaire ou neurologique. En cas de toux, vous pouvez utiliser un sirop préparé avec du jus de citron, une cuillère à soupe d’huile de tournesol et un demi-verre de miel chauffé dans une casserole. Vous prenez deux cuillères à café au besoin pour calmer la toux.