Comment lutter contre la dépression saisonnière ?

dépression saisonnière

Chaque année, c’est la même chose : vous vous sentez moins énergique et moins motivé alors que l’hiver approche et cet état disparaît comme par magie dès le retour des beaux jours. Et si vous étiez affecté, comme des millions de personnes à travers le monde, par la dépression saisonnière ? Prenez le temps de lire le texte ci-dessous afin d’en savoir plus sur ce trouble et les moyens de s’en protéger.

La dépression saisonnière, de quoi s’agit-il ?

Pour le bon fonctionnement du corps humain, les bienfaits de la lumière solaire sont importants. Lorsque l’exposition est insuffisante, l’horloge biologique interne se trouve affectée entraînant des dysfonctionnements. Le niveau d’atteinte est variable selon les individus. On constate cependant une prédominance de ce phénomène chez les femmes sans que la science ne soit, pour le moment, en capacité d’expliquer ce fait statistique. Le processus biologique est simple. Chez certains individus, le taux de mélatonine va fortement baisser lorsque la luminosité sera moindre. Cette hormone régule de nombreuses fonctions du corps humain dont le sommeil. Elle joue également le rôle de neuromédiateur à l’intérieur du cerveau.

Les principaux symptômes de la dépression saisonnière

Le trouble provoque des symptômes aisément identifiables :

  • Une fatigue plus importante
  • Un manque d’entrain
  • Une mauvaise humeur (irritabilité, tristesse etc)
  • Une diminution de l’appétit sexuel
  • Une baisse de la confiance en soi
  • Des difficultés de concentration

Vous noterez probablement une certaine similitude avec les symptômes caractéristiques d’une dépression “classique”. Vous n’avez en effet pas tord même si les spécialistes ont relevé quelques différences à commencer par l’apparition des symptômes uniquement durant l’automne (octobre ou novembre) pour la déprime hivernale. De plus, la dépression occasionne des pertes de sommeil et d’appétit. La version saisonnière déclenche quant à elle plutôt cas l’exact contraire ! Si vous ressentez vous aussi de tels symptômes, prenez rendez-vous avec votre médecin traitant. Après un premier examen, il vous orientera vers un spécialiste, en général un psychiatre ou un psychologue, notamment si les conséquences affectent de manière trop importante votre vie quotidienne.

Les avantages de la luminothérapie

Pour lutter contre la dépression saisonnière provoquée par un manque de lumière, le traitement le plus efficace reste logiquement la luminothérapie. Des résultats positifs sont en effet observés dans environ 75 % des cas. Attention, cette technique nécessite obligatoirement un examen médical préalable car il existe des contre-indications. Le traitement peut s’effectuer de différentes manières. Vous pouvez le faire à l’hôpital ou bien chez vous, à condition bien sûr de posséder le matériel adéquat. N’espérez pas une prise en charge complète de la part de la Sécurité Sociale pour vous équiper. Pour maximiser l’efficacité de la thérapie, il est fortement recommandé de profiter aussi de la lumière naturelle. Celle-ci vous apportera ainsi de la vitamine D qui vous aidera à retrouver plus rapidement une forme optimale. Un conseil, sortez de préférence le matin, c’est assurément le meilleur moment pour vous exposer !

Pour les cas les plus lourds, il arrive également que certains praticiens prescrivent en complément un traitement médicamenteux (anti-dépresseurs, anxiolytiques. somnifères etc). Il reste cependant préférable de ne recourir à ces produits qu’en toute dernière nécessité en raison des effets indésirables qu’ils peuvent engendrer.

Prenez soin de vous !

Vous allez devoir retrouver une hygiène de vie plus saine. Reprendre une activité sportive semble donc être une excellente idée ! Le sport libère en effet des endorphines qui vont agir positivement et durablement sur le moral et contre les éventuels troubles du sommeil. Si vous êtes inactif depuis un temps long, consultez votre médecin généraliste avant de vous lancer. L’alimentation est aussi un paramètre à ne surtout pas négliger. Même si vous trouverez un certain réconfort dans les nourritures sucrées, évitez ce genre d’excès. Préservez votre ligne et préférez vous tourner vers les fruits et les légumes frais. Ils garantiront des apports journaliers suffisants en vitamines B et C ainsi qu’en magnésium.

La dépression hivernale se traduit aussi par un logique repli sur soi. Un cercle vicieux se met alors en place : plus vous vous sentirez isolé et plus vous déprimerez ! Vous devez donc au contraire vous faire violence et sortir autant qu’il vous sera possible. Profitez de vos amis ou de votre famille. Tous ces bons moments passés en leur compagnie au lieu de demeurer seul chez vous sauront vous redonner du baume au cœur ! N’hésitez pas non plus à vous rendre, même seul, régulièrement au cinéma, à la salle de sport ou vers toute autre activité hors du domicile qui vous plaira.