Les interventions de chirurgie esthétique peuvent-elles être remboursées ?

chirurgie esthétique

De nombreuses personnes ont recours à la chirurgie plastique afin d’embellir leur apparence. Certaines interventions peuvent donner lieu à un remboursement par la mutuelle ou l’assurance maladie. C’est le cas de la chirurgie réparatrice. Si l’acte chirurgical relève d’une démarche purement esthétique, il ne sera pas pris en charge.

Quelle est la différence entre la chirurgie esthétique et la chirurgie réparatrice ?

La chirurgie réparatrice ou reconstructrice fait partie des domaines des chirurgiens esthétiques. Elle intervient dans l’objectif de redonner à votre corps une allure normale, par exemple, après une blessure importante, une perte de poids conséquente, etc. Intégralement remboursé, ce type d’intervention consiste également à reconstruire l’apparence physique à cause des malformations de naissance. Il vise un résultat à caractère médical. Il concerne la reconstruction mammaire à la suite d’une mastectomie, la reprise de cicatrices, etc.

En ce qui concerne la chirurgie esthétique, celle-ci consiste à modifier et à embellir l’apparence physique d’une personne. Elle vise à supprimer un complexe afin de permettre une grande confiance en soi. Non indispensable, cette opération est considérée comme une « caprice ». Dans certains cas, une assurance complémentaire santé peut rembourser en partie le coût de l’intervention. Rendez-vous sur ce site pour trouver la couverture adaptée à vos besoins.

Quels sont donc les différents types d’opérations remboursées ?

Toutes les chirurgies plastiques ne font pas l’objet de remboursement. Avant de procéder à l’opération, il est conseillé de vous adresser à votre assureur. Celui-ci vous renseigne sur les interventions remboursées ainsi que les différentes conditions y afférentes. Voici quelques exemples de chirurgies prises en charge par la sécurité sociale :

La rhinoplastie

La rhinoplastie fait partie des chirurgies esthétiques les plus pratiquées. Elle peut être considérée comme une chirurgie reconstructrice si elle vise à traiter une gêne respiratoire.

L’abdominoplastie

Ce type d’intervention est pris en charge sous certaines conditions. Par exemple, si le tablier abdominal recouvre le pubis. Pour que le remboursement soit effectif, vous devez demander de l’entente préalable. Depuis quelque temps, les conditions de prise en charge relatives à l’abdominoplastie sont plus strictes.

L’intervention sur la mâchoire

L’opération de la mâchoire est couverte si le patient souffre d’une gêne de mastication.

La reconstruction mammaire

Cette intervention consiste à réparer l’intégrité physique de la patiente.

La chirurgie de réduction mammaire

Cette chirurgie consiste à diminuer de masse de plus de 300 g par sein. Elle est appliquée dans le cadre d’une poitrine douloureuse qui occasionnent des douleurs au dos.

La correction des oreilles décollées

Aussi remboursable, cette opération consiste à effacer un préjudice psychologique, surtout si le patient concerné travaille au contact du public.

Les malformations de naissance

Les malformations de naissance comme la fente labiale, le grain de beauté, sont prises en charge. En général, elles présentent des risques pour la santé. Elles nécessitent une demande d’entente préalable auprès de l’assurance.

Le Lifting des seins, l’augmentation mammaire, le lifting des paupières, les injections d’acides hyaluronique sont à la charge des patients. Ils ne sont pas remboursables. Quel que soit le type de chirurgie que vous souhaitez réaliser, mieux vaut vous adresser à un chirurgien compétent.

Chirurgie réparatrice, quel remboursement par l’assurance maladie ?

Après l’opération, l’Assurance maladie rembourse les frais d’hospitalisation et de soin à environ 80%. La garantie de la prise en charge s’applique seulement si l’intervention est réalisée au sein d’un hôpital public. Si la chirurgie s’effectue dans une clinique privée, le coût peut s’avérer plus élevé. Dans ce cas, il est préférable de souscrire une complémentaire santé afin de limiter vos dépenses.

La sécurité sociale prend en même temps en charge les frais d’anesthésie ainsi que les consultations. Elle rembourse les frais de transport, à hauteur de 65% et la rééducation post-opératoire.

Quelle prise en charge par la mutuelle santé ?

La complémentaire santé occupe un rôle important dans le remboursement des frais concernant l’intervention chirurgicale esthétique. Elle permet d’alléger le coût des restes à charge qui sont souvent plus élevés. Le taux de remboursement varie d’une compagnie à l’autre. Si vous envisagez une intervention esthétique, vous avez intérêt à souscrire une bonne assurance santé avant l’opération. Certaines formules prennent en charge des services supplémentaires à savoir :

  • le forfait télévision ;
  • le lit accompagnant ;
  • la chambre individuelle ;
  • le téléphone et la connexion wifi ;
  • etc.

Quelles sont les démarches à suivre pour obtenir un remboursement ?

Pour pouvoir demander le remboursement de votre chirurgie esthétique ou réparatrice, vous devez demander un devis. Établi par le chirurgien, ce dernier vous est transmis lors de la consultation préopératoire, c’est-à-dire avant de programmer l’intervention chirurgicale. Vous devez ensuite réaliser une demande d’entente préalable. Cette démarche s’effectue auprès du médecin conseil de votre assurance maladie. En effet, c’est lui qui prend la décision concernant le remboursement de l’opération. Il est conseillé d’adresser la demande par lettre recommandée. En règle générale, le médecin doit vous répondre dans les quinze jours suivant la réception de la lettre. Si vous ne recevez aucune réponse, cela signifie que le remboursement est accordé.

Quelles sont les conditions du remboursement ?

Pour être éligible au remboursement, il est de votre devoir de respecter certaines conditions. Vous devez posséder l’aval du médecin de conseil. Ce dernier détermine si l’opération est qualifiée de « reconstructrice ». La légitimité de la chirurgie sera donc basée sur plusieurs critères médicaux et non esthétiques. Afin d’obtenir des remboursements, vous devez pratiquer l’opération au sein d’un établissement de soins conventionné. À noter que les dépassements d’honoraires ne sont pas pris en charge.

Il faut faire attention à la fraude. Sachez que la Sécurité sociale se montre très vigilante lorsqu’il s’agit de demande de prise en charge. Elle s’assure que vos demandes soient légitimes avant d’accorder le remboursement. Les fraudes vous exposent à une amende importante pouvant coûter cher que l’opération chirurgicale. Concernant les professionnels de santé, ils risquent le tribunal pénal ou le Conseil de l’ordre.